Retour à la page principale - This webpage in English
Dernière mise-à-jour: 24 mai 2019    -    Last update: 24 May 2019



    Personnalités dans l'histoire    
  de la cryptologie et de l'espionnage  



Lien photo
Nom (ordre alphabétique)
Commentaires
Benjamin deForest (Pat) Bayly

Cliquez sur la photo pour plus d'infos
Pat Bayly

Si vous cliquez sur la photo, vous serez redirigé à une page web consacrée à Benjamin deForest (Pat) Bayly. Je désire remercier sincèrement Evelyn Davis qui a fourni beaucoup d'information et perspective historiques sur Pat Bayly. Evelyn et son époux Les Davis étaient au Camp X pendant la Deuxième Guerre mondiale - Les Davis était l'un des "vétérans" qui parut dans le documentaire anglais d'une heure intitulé simplement "Camp X" produit par Jeremy McCormack en 2001.

Autres sites web:

Georges Bégué

     
Cliquez sur la photo pour plus d'infos
Georges Bégué

Si vous cliquez sur la photo, vous serez redirigé à une page web consacrée à la mémoire de Georges Bégué. Né à Périgueux en France le 22 novembre 1911, il devient un officier durant la Deuxième Guerre mondiale au sein de la SOE (Special Operations Executive). Il fut un personnage clé pour la SOE dans l'établissement de réseaux d'agents en France suite à une formation britannique. Il est mort à Falls Church en Virginie le 18 décembre 1993. Il fut un père et un mari dévoué. Georges Bégué fut le premier agent de la Section F de la SOE à parachuter en France lors de la nuit du 5/6 mai 1941. Il parachuta entre les villages de Valençay et Levroux. Suite à une formation comme "pianiste" (opérateur de radios sans-fils), il devient un lien critique envers le dévelopement de plusieurs réseaux d'agents de la SOE qui donnent un point vital pour les activités de la résistance. De plus, on lui attribue l'invention du système des messages personnels (ou messages codés) transmis par la B.B.C. pour ses émissions outre-mer.

Autre site web:
Guy Biéler

     
Cliquez sur la photo pour plus d'infos
Gustave "Guy" Biéler

Si vous cliquez sur la photo, vous allez être redirigé vers une page web concernant Gustave (Guy) Biéler. Originaire de France, Gustave Daniel Alfred Biéler avait immigré à Montréal à l’âge de 20 ans et obtenu sa citoyenneté canadienne dix ans plus tard, en 1934. En 1940, cet officier du Régiment de Maisonneuve laissa sa femme et ses deux jeunes enfants pour se rendre en Écosse, en bateau. Il s’engagea dans le SOE en 1942. A 38 ans, il était l’aîné de sa classe d’entrainement, d’où le nom « grand-père ». Après 4 mois de formation, Biéler fut parachuté en France, au sud-ouest de Paris. Son atterrissage fut cependant désastreux. Grièvement blessé au dos pendant sa chute, il lui fallut de nombreux mois pour se rétablir. Dès qu’il en eut la force, il consacra sa période de convalescence au recrutement d’agents pour son réseau de sabotage. Le réseau devait s’emparer des armes parachutées par le SOE, puis s’en servir pour faire sauter des trains et des voie ferrées et arrêter l’avance des troupe allemandes. Biéler finit par diriger l’activité de 25 équipes armées distinctes qui, systématiquement, faisaient sauter des voies ferrées et des postes d’aiguillage et détruisaient ou faisaient dérailler des trains de troupes allemandes dans le nord de la France.

Biéler était un homme aimable et chaleureux que ses collègues français tenaient en haute estime. En janvier 1944 dans un petit café du nord de la France, les Allemands arrêtèrent Biéler et son opérateur radio, Yolande Beekman.

Biéler fut torturé pendant des mois, mais la Gestapo n’en retira rien – à part du respect pour son courage et sa dignité. Lorsqu’il marcha à sa mort, en septembre, il fut escorté par une garde d’honneur S.S. Au lieu d’être asphyxié ou pendu, Biéler mourut fusillé – le seul cas connu où un officier, dans de telles circonstances, avait été exécuté par un peloton d’exécution.

Autre site d'infos:
Victimes canadiennes de la DGm - Escadrille 138 de Tempsford   Victimes canadiennes de la DGm - Escadrille 161 de Tempsford

Cliquez l'insigne de Tempsford 138 ou 161 pour plus d'infos
Victimes canadiennes de la DGm - Escadrilles Tempsford

Ce site web est consacré à la mémoire des canadiens qui ont perdu leur vie lors de leur service à Tempsford durant la DGm. Tempsford offrait du support aérien à la SOE (Special Operations Executive) pour leurs missions en Europe - par ex. vols et parachutage d'agents et de ravitaillement pour les agents déjà en place. Les escadrilles étaient les numéros 138 et 161.

Un article assez significatif et intéressant est celui écrit par Jack Galbraith dans l'édition printemps 2013 du bulletin du Tempsford Veterans and Relatives Association intitulé "Tempsford’s Contribution in WWII". Mr. Galbraith faisait partie des équipages de la RAF avec missions spéciales telles que le parachutage d'agents de la SOE dans diverses régions de l'Europe. Tristement, M. Galbraith est décédé le 31 août 2013.

Autres sites web:
Lucien Durocher

Click photo for more info
Lucien Durocher

Si vous cliquez sur la photo, vous allez être redirigé vers une page web dédiée à Lucien Durocher. Lucien Durocher est né le 27 juin 1920 à Casselman et il fut éduqué à Embrun, L'Orignal et Ottawa (Académie LaSalle et Ecole Tecnique d'Ottawa). Par la suite, il se joint au Corps royal canadien des transmissions le 3 septembre 1939. Il est éventuellement recruté par la S.O.E. et subséquemment servi comme agent et opérateur de radio avec la SOE et l'OSS (Office of Strategic Services).

Quand Lucien Durocher est revenu de la Grande-Bretagne en 1945, sa nouvelle épouse Jean le suivi peu après. Lucien eut un fils Denis. Si vous avez des infos concernant Denis, prière de m'envoyer un courriel!

Le 9 mai 2019, un évènement spécial intitulé "Spies in the Cemetery" fut tenu au Cimetière Beechwood à Ottawa. Malgré que plusieurs espions canadiens de la Guerre Froide sont enterrés là, aucun était identifié comme espion de la Deuxième Guerre mondiale. Suivant un peu de recherches, j'ai découvert que Lucien Durocher en était un de ces espions de la DGm et j'ai offert une courte présentation sur ses contributions durant la DGm.

Elizebeth S. Friedman

Cliquez sur la photo pour plus d'infos
Elizebeth S. Friedman

Même en étant l'épouse du fameux William F. Friedman, Elizebeth Friedman était un personnage très important dans l'avènement de nombreux succès cryptologiques durant toute sa carrière en temps que cryptanalyste.

Autres sites web:

William F. Friedman

Cliquez sur la photo pour plus d'infos
William F. Friedman

Il y a nombreux sites web consacrés aux détails historiques et réalisations majeures de ce fameux cryptologiste/cryptanalyste qu'était William Friedman, initialement avec Riverbank Laboratories, AFSA et finalement NSA. William Friedman.

Autres sites web d'intérêt:

Igor Gouzenko

Cliquez sur la photo pour plus d'infos
Igor Gouzenko

Dans la nuit du 5 septembre 1945, Igor Gouzenko prend une décision des plus significatives avec sa défection au Canada tout en apportant des preuves concrètes que les soviétiques espionnent sur les canadiens et américain dans la recherche et développement nucléaire. Igor Gouzenko franchit cette première étape avec son épouse enceinte et leur fils de 2 ans. Maintenant sur une voie cahoteuse d'épreuves et tribulations pour les prochaines 48 heures suite à sa défection, il est soumis à des mesures de protection par la GRC - donc débute la Guerre Froide!

Il y a nombreux sites web consacrés aux détails et circonstances historiques dans cette défection d'Igor Gouzenko incluant cet excellent site Wikipedia. J'ai créé cette page web en mémoire d'Igor Gouzenko et tout particulièrement en soulignant le sérieux impact au monde occidental de l'époque incluant le Canada en ce qui concerne la menace soviétique - et par ce fait, il déclenche la Guerre Froide!

Raymond Labrosse

Click photo for more info
Raymond LaBrosse

Si vous cliquez sur la photo, vous allez être redirigé vers une page web dédiée à Raymond LaBrosse. Lucien Durocher est né en 1922 à Ottawa. A 18 ans, Raymond LaBrosse se rendit outre-mer pour la première fois en 1940 comme signaleur du Corps royal canadien des transmissions. La Section 9 du Military Intelligence Service (MI-9) entra en communication avec LaBrosse, qui devint par la suite le premier agent canadien de cet organisme en 1942. Son nom d’emprunt était Marcel Desjardin, vendeur d’appareils médicaux. Parachutés en France pendant l’occupation des Nazis, en tant qu’agents secrets, Raymond LaBrosse et son compagnon Lucien Dumais, furent le pivot de l’Opération Bonaparte, qui constituait l’élément principal du réseau plus vaste appelé « Shelburn ». Ce réseau devint l’un des plus efficaces de toute la Seconde Guerre mondiale, grâce auquel 307 aviateurs alliés tombés derrière les lignes ennemies regagnèrent les côtes britanniques; 128 de ces rescapés sont attribuables à LaBrosse et Dumais.

Sir William Stephenson

Cliquez sur la photo pour plus d'infos
Sir William Stephenson
"Intrepid"


William Samuel Clouston Stephenson, M.C., D.F.C., Croix de Guerre avec Palme, fut né près de Point Douglas à Winnipeg, le 23 janvier 1897.

Lorsque Winston Churchill est devenu le Premier Ministre de l'Angleterre en 1940, il avait besoin d'une personne pour coordonner le contre-espionnage, l'anti-sabotage et les services du renseignement en Amérique du Nord et du Sud. Il fut le choix de William Stephenson.

Juste avant la chute de la France aux mains des allemands, Stephenson atteint New York et forme l'organisation British Security Coordination (BSC) au Centre Rockefeller. BSC avait plusieus objectifs en Amérique du Nord pour servir les éléments britanniques du service secret. Avant la fin de la DGm, le quartier-général du BSC atteignit 1000 personnes, plusieurs étant des canadiens incluant personnel militaire et de civils.

Sir William Stephenson fut un personnage clé lors de la défection du commis des chiffres Igor Gouzenko en septembre 1945. Stephenson aurait fortement recommandé que la GRC protège et interroge Gouzenko ce qui fut fait - la famille Gouzenko fut relocalisée au Camp X à Whitby en Ontario (Canada).

Stephenson mourut le 31 janvier 1989 à l'âge de 92 à Paget aux Bermudes.

Il y a nombreux sites web qui offrent des détails historiques concernant Sir William Stephenson incluant:

William Tutte

     
Cliquez sur la photo pour plus d'infos
Dr. William Tutte

Dr. William (Bill) Tutte fut un personnage essentiel dans la cryptanalyse du système de chiffrement allemand durant la DGm appelé FISH et tout particulièrement TUNNY pour lequel il fait une recherche et analyse tout à fait remarquable lorsqu'il était à Bletchley Park durant la DGm. TUNNY était un système cryptographique (avec 10 roues codeuses) téléimprimeur du haut-commandement allemand pendant la DGm. Il émigre au Canada après la DGm et devient professeur de mathématiques à l'université de Toronto pour éventuellement joindre l'université de Waterloo en 1962.

Ce fut un véritable plaisir de rencontrer Dr. Tutte en 1999 lors d'une visite à Ottawa pour offrir une présentation intitulé "FISH and I" pour laquelle une copie PDF est toujours disponible en-ligne de l'université de Waterloo.

Herbert Yardley

Cliquez sur la photo pour plus d'infos
Herbert O. Yardley

J'ai consacré une page web à ce cryptanalyste peu ordinaire dont l'apogée professionnel fut atteint durant la PGm au service du chiffre qu'on appelait l'American Black Chamber ou en français la chambre noire américaine. Il devient une sensation mondiale, surtout aux yeux des américains et japonais, lorsqu'il publit son livre "The American Black Chamber" en 1931. La page (que vous pouvez atteindre en cliquant sur sa photo à gauche) offre un nombre de jeux et casses-têtes cryptographiques. Il a aussi écrit d'autres livres incluant "The Blonde Countess" sur lequel le film "Rendez-Vous" fut basé. Un autre livre classique qu'il écrit à la fin des années 1950 intitulé "The Education of a Poker Player" surtout qu'il aimait jouer au poker. of Poker.



Prière de prendre contact avec Richard en lui envoyant un email à spytools@sympatico.ca si vous avez des questions ou suggestions.

Le contenu (photos et textes) qui est présenté sur le site www.campx.ca et ses pages sont strictement pour affichage par votre navigateur web pour fins éducationnelles et de jouissance lors de votre visite du site. Il est permis de créer des liens aux pages sous www.campx.ca si et seulement si vous y ajouter une mention claire et précise de la source. Il est interdit de copier texte ou photos retrouvés sur www.campx.ca et ses sous-pages à moins d'avoir la permission ou consentement de l'auteur Richard Brisson qui peut être rejoint par l'entremise de son courriel spytools@sympatico.ca avec toutes questions.



Tous droits réservés © 2002-2019
Copyright © 2002-2019

Retour à la page principale - Back to Main Collection Webpage