Retour à la page principale - This webpage in English
Dernière mise-à-jour: 1 février 2017    -    Last update: 1 February 2017



  Le CAMP X  
  Collection - Richard Brisson - Collection  


Tout au long de son existence, le Camp X fut dans l’ombre du secret. Le personnel et les stagiaires, ainsi que les résidents le connurent sous nom du camp ou Camp X. British Security Coordination vient à le nommer « la ferme » qui fut un terme aussi adopté par l'OSS (précurseur de la CIA) pour leur installation en Virginie aux Etats-Unis.

En réalité, cette propriété magnifique de 275 acres, qui avait été acquise par le Bureau canadien de Sir William Stephenson en 1941, a été le site des installations de formations spéciales et sans fil des plus abscons jamais construits en Amérique du Nord, jusqu'à ce moment.

Le 6 décembre 1941 (un jour avant Pearl Harbour), le site devient opérationnel sous la désignation STS 103 (Special Training School - école en formation spéciale) au sein de l’organisme britannique Strategic Operations Executive (SOE). En ce sens qu'il était un maillon de la chaîne mondiale des écoles de formation SOE, le Camp X était d'importance internationale. En ce sens que c'était une opération canadienne, sous l'égide du MI-6 chef des opérations dans l'hémisphère occidental, William Stephenson, un canadien, c'est une partie importante d'un héritage historique canadien unique, qui illustre la coopération traditionnelle entre ces grands pays fondateurs. Pas moins de 500 personnes ont été formées, y compris nombreux Canadiens-Français, qui étaient parfaitement adaptés pour le service dans la Section F du SOE. Plusieurs autres groupes ethniques étaient représentés aussi bien, autant dans la composition du personnel et celui des stagiaires.

Dans les documents officiels, il a été et est encore désigné comme dossier numéro S25-1-1 par la Loi sur la défense nationale au Canada. Agents, employés et agents semblables ont reçu un laissez-passer de sécurité et un bracelet, portant le code opérationnel S25-1-1.

Plusieurs publications ont été publiées sur le Camp X et varient en fonction de leur degré d'être factuel. Certaines d'entre elles sont énumérées ci-dessous pour votre considération. Le plus notable d'entre eux sont les 4 publications (25-1-1) depuis la toute première Camp X Military Museum Society qui a prospéré vers la fin des années 1970. La plupart des artéfacts recueillis à cette époque ont été préservés par Robert Stuart, qui avait par la suite ouvert un musée à l'aéroport d'Oshawa affichant les artefacts du Camp X ainsi que d'autres sur l'aviation militaire canadienne.

Lien Photo
Description
Commentaires / Questions
Information Web et photos additionnelles
Écussons - British Security Coordination (BSC)
Cliquez pour une plus grande photo
Source: Collection personnelle
Écussons British Security Coordination (BSC) - circa 1944. Ces écussons furent acquis en 2006. Sir William Stephenson était en charge du BSC à New York pendant la Deuxième Guerre mondiale et jusqu'à 1947. Voici un site Wikipedia concernant le BSC.

Un ensemble de ces écussons s'est vendu en novembre 2013 pour plus de 2200$ USD - voici le lien eBay avec description et photos (si encore présent car eBay retire ces liens 90 jours après la clôture des enchères).
Journal du <i>Camp X Military Museum Society</i>
Cliquez pour une plus grande photo
Source: Collection personnelle
Journal du Camp X Military Museum Society - Première édition datant de novembre 1978. Première édition originale du Camp X Military Museum Society - Vol. 1 No. 1. Frank Pickersgill étant photographié sur la page couverture. Voici un site Wikipedia concernant Frank Pickersgill.
Journal du <i>Camp X Military Museum Society</i>
Cliquez pour une plus grande photo
Source: Collection personnelle
Journal du Camp X Military Museum Society - Seconde édition datant de février 1979. Seconde édition du journal du Camp X Military Museum Society - Vol. 1 No. 2. Sir William Stephenson et son épouse Lady Mary sont photographiés sur la couverture. Voici un site Wikipedia concernant Sir William Stephenson.
Journal du <i>Camp X Military Museum Society</i>
Cliquez pour une plus grande photo
Source: Collection personnelle
Journal du Camp X Military Museum Society - Troisième édition datant des mois d'août/septembre 1979. Troisième édition du journal du Camp X Military Museum Society - Vol. 1 No. 3. Une perspective plutôt sombre et mystérieuse sur la couverture. Un article dans ce journal est celui sur le long-métrage anglais "A Man Called Intrepid" qui comprend une transcription d'une entrevue avec l'acteur David Niven qui avait joué le rôle de Sir William Stephenson dans le film. Voici un site Wikipedia sur David Niven.
Journal du <i>Camp X Military Museum Society</i>
Cliquez pour une plus grande photo
Source: Collection personnelle
Journal du Camp X Military Museum Society - Quatrième édition datant de 1980. Quatrième édition du journal du Camp X Military Museum Society Journal - Vol. 1 No. 4. Une silhouette de Sir William Stephenson paraît sur la couverture. Voici un extrait assez intéressant dans cette édition (en anglais):

25-1-1 Decrypted

Throughout its existence, Camp X was shrouded in secrecy. Staff and trainees, as well as local residents knew of it as "the camp" or Camp X. British Security Coordination referred to it as `the farm', a term which was adopted by OSS, for their Virginia installation.

In reality, this magnificient 275-acre property, which had been acquired from the Sinclair family by Stephenson's Canadian office in 1941, was the site of the most arcane wireless and special training facilities ever constructed in North America, up to that time.

It became operational under SOE designation STS (Special Training School) 103, on 6 December, 1941, one day before Pearl Harbour. In the sense that it was a link in the world-wide chain of SOE training schools, Camp X was of international importance. In the sense that it was a Canadian operation, under the aegis of MI-6 chief of operations in the western hemisphere, William Stephenson, a Canadian, it is a major part of a unique Canadian historical legacy, which exemplifies the traditional cooperation between our major founding nations. No fewer than 500 persons were trained there, including scores of French-Canadians, who were ideally suited for service in SOE's F-Section. Numerous other ethnic groups were represented as well, both in the composition of the staff, and that of trainees.

In official records, it was, and is still referred to by the National Defence Act File No. S25-1-1. Officers, staff and agents alike were given a security pass and bracelet, bearing the operational code S25-1-1.

We therefore dedicate this record of their achievements, to the men and women who served an honourable cause, with distinction, under the sponsorship of BSC/SOE/OSS, both in the field, and in support roles here and abroad.
Voici un site Wikipedia concernant Sir William Stephenson.




  CAMP X  
  Organismes de soutien et ressources éducationnelles  


Lien Photo
Description
Commentaires / Questions
Information Web et photos additionnelles
Camp X Historical Society
Cliquez pour une plus grande photo
Source: www.campxhistoricalsociety.ca
Le site du Camp X Historical Society ne semble plus être disponible et donc je vous offre le dernier disponible via les archives du Wayback Machine sur le web. En existence depuis l'an 2000 environ, le Camp X Historical Society est basé dans la région Whitby-Oshawa. Son président en ce moment est Ally Ramsay qui peut être rejoint au (905) 239-3722. Prière de cliquer sur la photo à la gauche or sur ce lien pour l'ancien site du Camp X Historical Society.
Article dans la </i>Feuille d'érable</i> de la Défense nationale et les Forces canadiennes
Cliquez pour visiter le lien et ensuite
cliquez sur "Continuer sur le PDF" pour
voir la publication
Source: http://publications.gc.ca
Article sur l'histoire du Camp X dans la publication Feuille d'érable édition Vol.10 No. 19 datée le 20 juin 2007. Article intitulé "Le Camp X : école secrète d’espionnage au Canada". Prière de cliquer sur la photo à la gauche or sur ce site http://publications.gc.ca ayant les publications Feuille d'érable (Cliquez sur "Continuez sur le PDF" une fois sur ce site).
Collection <i>Robert Stuart Aeronautical and Camp-X</i>
Cliquez pour une plus grande photo
Source: www.realontario.ca
Collection Robert Stuart Aeronautical and Camp-X. Ce musée était situé au 1000 Stevenson Rd N, à Oshawa (près de l'aéroport). Voici des photos de quelques artéfacts que j'ai prises lors d'une visite pendant l'été 2002: Ce musée mit fin à ses opérations en 2010. Un petit nombre (de 8 à 10) d'artéfacts importants du Camp X furent acquis par le Musée de la Guerre War Museum à Ottawa. Pour plus de détails, prière de visiter cet article du Toronto Star publié le 22 novembre 2010. Le musée "Collection Robert Stuart Aeronautical and Camp X" avait été gèré par les filles de Robert Stuart - Lois et Deirdre Stuart.




  Collection Camp X de Robert Stuart - Été 2002  
  Aéroport d'Oshawa, Ontario, Canada  






  CAMP X  
  Publications concernant le Camp X  


Lien Photo
Description
Commentaires / Questions
Information Web et photos additionnelles
Lettre de William Stephenson à Jack Bassil
Click for larger photo
Source: Ralph Cameron
Lettre de William Stephenson à Jack Bassil - Datée le 25 février 1946.
Ecrite par Sir William Stephenson, cette lettrée fut envoyée à Jack Bassil en reconnaissance de ses contributions avec le British Security Coordination à New York durant la DGm ainsi que de bons souhaits pour travail futur suite à la fermeture de BSC à New York après la DGm. Monsieur Bassil fut un agent de BSC/Camp-X à Montévidéo dans le pays d'Uruguay.

La lettre originale fut donnée à son bon ami de longue date Ralph Cameron qui en a partagé un scan (novembre 2013). Jack Bassil est décédé le 21 mars 2012.

 
Wild Bill and Intrepid
Cliquez pour une plus grande photo
Source: Collection personnelle
"Wild Bill and Intrepid" - 1996. Avec Thomas F. Troy comme auteur, ce livre de 252 pages offre la préface suivante (en anglais):

Was the Central Intelligence Agency solely an American accomplishment, the work of Colonel William J. ("Wild Bill") Donovan, as CIA tradition has held? Or was it in fact established through the workings of William S. Stephenson - the legendary "Intrepid", who directed British Intelligence in the United States during World War II? In this gripping book, a former staff officer and analyst at CIA unveils the true story of the birth of CIA ...
 
Camp X
Cliquez pour une plus grande photo
Source: Collection personnelle
"Camp X - Canada's School for Secret Agents 1941-45" (327 pages) - Edition canadienne - 1986. Ecrit par David Stafford et publié par Lester & Orpen Dennys Publishers. Sur la couverture arrière, nous avons (en anglais):

"Camp X was the first secret agent training school in North America. Established in Canada by the British, it was designed to help the Americans learn the arts of [the shadow] war .... For more than two years all three countries used it to train secret agents and others in the arts of clandestine war .... By the time it closed down in 1945, the school had trained some five hundred students. Many became secret agents, spies, or guerilla fighters in enemy-occupied Europe and Asia. Some became spy-catchers in the United States or Canada. Others were sent to Central or South America to counter Nazi espionage and subversion against materials and shipping vital to the Allied war effort. Still others who worked at the Camp's HYDRA radio station transmitted some of the most sensitive intelligence material to pass between secret services on both sides of the Atlantic ....

[This book tells] the true story of Camp X ... one of the most intriguing tales of covert Allied co-operation to have come out of the undercover battles waged by the secret armies of the Second World War."
 
Camp X
Cliquez pour une plus grande photo
Source: Collection personnelle
"Camp X - OSS, "Intrepid", and the Allies' North American Training Camp for Secret Agents, 1941-1945" - Edition américaine - 1987. L'auteur est David Stafford et ce livre contient l'entrée suivante (en anglais):

Camp X was the first secret-agent training school in North America. Located on the north shore of Lake Ontario, half-way between Oshawa and Whitby, the camp trained spies and guerilla fighters in the techniques of clandestine warfare ... Stafford has obtained previously inaccessible files from SOE archives in London; newly released documents from OSS operational files in Washington and the Military Archives in Ottawa; and personal diaries and letters. He has talked to the decision-makers as well as the men and women in the field, who give us eyewitness accounts ...
 
Camp X
Cliquez pour une plus grande photo
Source: Collection personnelle
"Camp X - SOE and the American Connection" - Edition britannique - 1986. L'auteur étant encore une fois David Stafford, ce livre offre cet aperçu (en anglais):

Camp X was built to teach Americans the British arts of secret war. Hidden on the Canadian shore of Lake Ontario, it was a crucial link between the Special Operations Executive (SOE) and the American Office of Strategic Services (OSS), predecessor of the CIA ... The author also examines some powerful myths about Camp X. He reveals the true part played in the story of Sir William Stephenson - the man called "Intrepid" - and examines in detail Ian Fleming's claim that Camp X provided him with the raw material for his James Bond novels.
 




  CAMP X  
  Photos  






Camp X Historical Society
        
Camp X Historical Society

Depuis 2008, Sheila et Richard demeurent fiers commanditaires du présentoire du Camp X au musée canadien de l'électronique et des communications militaires situé à Kingston en Ontario, Canada.


Prière de prendre contact avec Richard en lui envoyant un email à spytools@sympatico.ca si vous avez des questions ou suggestions.

Le contenu (photos et textes) qui est présenté sur le site www.campx.ca et ses pages sont strictement pour affichage par votre navigateur web pour fins éducationnelles et de jouissance lors de votre visite du site. Il est permis de créer des liens aux pages sous www.campx.ca si et seulement si vous y ajouter une mention claire et précise de la source. Il est interdit de copier texte ou photos retrouvés sur www.campx.ca et ses sous-pages à moins d'avoir la permission ou consentement de l'auteur Richard Brisson qui peut être rejoint par l'entremise de son courriel spytools@sympatico.ca avec toutes questions.



Tous droits réservés © 2002-2017
Copyright © 2002-2017

Retour à la page principale - Back to Main Collection Webpage