Retour à la page principale - This Page in English
Dernière mise-à-jour: 28 janvier 2023    -    Last update: 28 January 2023




Gustave (Guy) Biéler, DSO MBE
1904 - 1944
    God Save the Queen    La Marseillaise    



Ce site est dédié à la mémoire de Gustave (Guy) Biéler.

Gustave Daniel Alfred Biéler est né à Beurlay en France à des parents de la Suisse et il fut élevé et instruit en Suisse - il reçu son degré en Psychologie de l'Université de Genève. A l'âge 20 ans, il émigra au Canada et s'etablit à Montréal. Il fut maître d'école pendant 4 années pour ensuite travailler pour Sun Life of Canada. Il épousa Marguerite (Putsi) Geymonat en 1929 et ils eurent deux enfants, Jean-Louis en 1935 et Jacqueline en 1936.

En 1940, cet officier du Régiment de Maisonneuve laissa son épouse et ses deux jeunes enfants pour se rendre en Écosse, en bateau. Il s’engagea dans le Strategic Operations Executive (SOE) en 1942. A 38 ans, il était l’aîné de sa classe d’entrainement, d’où le nom « grand-père ». Après 4 mois de formation en novembre 1942, Biéler (ainsi que Michael Trotobas et Lt. Staggs) fut parachuté en France, au sud-ouest de Paris. L'atterrissage de Biéler fut cependant désastreux. Grièvement blessé au dos pendant sa chute, il lui fallut de nombreux mois pour se rétablir. Dès qu’il en eut la force, il consacra sa période de convalescence au recrutement d’agents pour son réseau de sabotage avec nom de code MUSICIAN. Le réseau devait s’emparer des armes parachutées par le SOE, puis s’en servir pour faire sauter des trains et des voies ferrées et arrêter l’avance des troupes allemandes. Biéler finit par diriger l’activité de 25 équipes armées distinctes qui, systématiquement, faisaient sauter des voies ferrées et des postes d’aiguillage et détruisaient ou faisaient dérailler des trains de troupes allemandes dans le nord de la France.

Biéler était un homme aimable et chaleureux que ses collègues français tenaient en haute estime. En janvier 1944 dans un petit café du nord de la France, les Allemands arrêtèrent Biéler et son opérateur radio, Yolande Beekman.

Biéler fut torturé pendant des mois, mais la Gestapo n’en retira rien – à part du respect pour son courage et sa dignité. Lorsqu’il marcha à sa mort, en septembre, il fut escorté par une garde d’honneur S.S. Au lieu d’être asphyxié ou pendu, Biéler mourut fusillé – le seul cas connu où un officier, dans de telles circonstances, avait été exécuté par un peloton d’exécution.

Parmi les documents dans le dossier S.O.E. de Guy Biéler, il y a beaucoup de documents et il y a beaucoup qui est très significatif. En particulier, il y a deux documents qui génèrents beaucoup d'émotion et de fierté dans la personne qu'était Guy Biéler en termes de ses valeurs, leadership et courage:
  1. Le premier document (qui est long mais avec beaucoup d'infos significatives) est une lettre de Maurice Buckmaster à Marguerite, l'épouse de Guy Biéler, l'informant de la triste nouvelle (en anglais):
  2. Le deuxiéme document est une lettre de Marguerite datée du Jour du Souvenir en 1942 à Guy quelques jours avant son départ pour sa mission en France - on ne peut que ressentir beaucoup d'émotions et d'admiration pour Marguerite (note qu'elle signe comme Guy l'avait connu ... "Putsi") car elle sait ou ressent ce que Guy est en train d'entreprendre comme très important pour la cause des Alliés mais lui souligne que sa famille a aussi besoin de lui. Ca prend beaucoup de détermination et courage d'écrire une telle lettre! De tout ce qui est dans le dossier de Guy Biéler, cette lettre m'a profondément touché!



« Rue du Commandant Guy Biéler » - Saint-Quentin, France



Plaque CFSMI/FCERM Kingston – Parc Biéler Park
Cérémonie avec la famille Biéler tenue en 2014



Sources d'informations et photos:
  1. Dossier S.O.E. de Guy Biéler provenant des UK National Archives;
  2. Thomas Höppe (de l'Allemagne) pous ses informations et photos;
  3. "Sorti de la nuit et du brouillard: L'histoire du Commandant Guy Biéler Special Operations Executive" par Jacqueline Biéler - (2008 - ISBN 978-1-896979-57-1);
  4. Jacqueline Biéler (fille de Guy Biéler) - (conversation téléphonique en 2019);
  5. “Canadians Behind Enemy Lines” by Roy MacLaren - (1981 - ISBN 0-7748-0147-6) - en particulier, pages 27 à 36;
  6. "Le meilleur des hommes - L'histoire de Guy Biéler, le plus grand espion canadien" par Guy Gendron - (2018 - ISBN 978-2-7644-3687-5);
  7. "Unsung Courage - 20 Stories of Canadian Valour and Sacrifice" par Arthur Bishop (2001 - ISBN 0-00-200076-8);
  8. "Canadian Spies" by Tom Douglas - (2003 - ISBN 1-55153-966-7);
  9. Le pamphlet "Un Courage Peu Commun" - disponible en-ligne du site des Anciens Combattants (Canada - 1985 - ISBN 0-662-54053-0);
Il y a un bon nombre de sites et publications concernant Guy Biéler:
  1. Profil Wikipedia concernant Guy Biéler;
  2. Livre intitulé "Scarlet to Green par R.S. Elliot - (1981 - ISBN 096905470X);
  3. Article qui inclut détails sur le livre "Sorti de la nuit et du brouillard: Sorti de la Nuit et du Brouillard - L'Histoire du Commandant Guy Biéler - Special Operations Executive" écrit par Jacqueline Biéler, la fille de Guy Biéler;
  4. Article du journal anglais The Whig Standard sur Guy Biéler;
  5. Commandant Guy Biéler, de l’ombre à la lumière - article de Guy Gendron;
  6. Segment vidéo du documentaire "Secret Liberators" de YouTube qui inclut mention de Guy Biéler à partir de 8min40sec;
  7. Segment vidéo du documentaire "Secret Liberators" de YouTube qui fait mention de Guy Biéler à partir du tout début;
  8. Article du National Post concernant Guy Biéler;
  9. L'histoire du plus grand espion canadien qui contient une entrevue avec auteur Guy Gendron sur son livre dédié à Guy Biéler;
  10. Article français sur l'histoire de Guy Biéler;
  11. Plaque commémorative dans la région de l'Aisne en France en reconnaissance de son courage et sa persévérance.
Voici un extrait de l'édition #49 de la revue "After the Battle" concernant Guy Biéler et Michael Trotobas (en anglais):


In 1966, it was disclosed by the British authorities that the numerous derailments in that area of northern France were the work of two SOE resistance networks: FARMER operating under its British-born leader Michael Trotobas, codenamed "Michel", and MUSICIAN led by Gustave Biéler, codenamed "Guy". Both had been dropped in France in November 1942, Michel settling in Lille and Guy further south at Saint-Quentin. As their area of operations straddled the important supply routes to the coast of northwestern France, the intended invasion area, railways were to be their special targets. FARMER achieved its first successful derailment in February 1943 when forty railway trucks were destroyed on the Lens-Béthune line which was closed for two days. By mid-summer the network was causing up to twenty derailments a week while the MUSICIAN group were cutting the Lille-Saint-Quentin line about once a fortnight, one of Guy's favourite forms of sabotage being the supply of abrasive grease to his railwaymen friends.

More than a thorn in the side of the Germans, Michael Trotobas was killed during a dawn raid on his lodging on November 28 - the street in Lille now being renamed "Rue du Capitaine Michel". Although more arrests followed, FARMER managed to remain intact. In mid-January 1944 Gustave Biéler was arrested (he was later executed at Flossenbürg) and the MUSICIAN network shattered. FARMER was able to carry on with the sabotage operations right up to D-Day.






Exécution de Guy Biéler – Camp de concentration de Flossenbürg en Bavière (photo au Centre des Visiteurs à Flossenbürg)




Crayon original de la SS - Camp de concentration Flossenbürg durant la DGm




  Collection - Présentoires - Guy Biéler  


Etagère No. 1 Etagère No. 2


Prière de prendre contact avec Richard en lui envoyant un email à spytools@sympatico.ca si vous avez des questions ou suggestions.

Le contenu (photos et textes) qui est présenté sur le site www.campx.ca et ses pages sont strictement pour affichage par votre navigateur web pour fins éducationnelles et de jouissance lors de votre visite du site. Il est permis de créer des liens aux pages sous www.campx.ca si et seulement si vous y ajouter une mention claire et précise de la source. Il est interdit de copier texte ou photos retrouvés sur www.campx.ca et ses sous-pages à moins d'avoir la permission ou consentement de l'auteur Richard Brisson qui peut être rejoint par l'entremise de son courriel spytools@sympatico.ca avec toutes questions.

Tous droits réservés © 2002-2023
Copyright © 2002-2023

Retour à la page principale - Back to Main Collection Webpage